INFECTIONS SUR PROTHESE

 

 

INTRODUCTION

 

·       « Trouver le germe « : c’est la pierre angulaire du diagnostic et du traitement de la prothèse infectée. Plusieurs impératifs :

-         arrêt de tout antibiothérapie depuis au moins 15 jours avant d’effectuer les prélèvements

-         Effectuer plusieurs prélèvements peropératoires

-         Pas d ‘écouvillonnage de fistule

-         Acheminer rapidement les prélèvements au laboratoire

 

·       L’excision chirurgicale et l’antibiothérapie sont indissociables pour éradiquer le processus infectieux et conserver la fonction de l’articulation.

·       Les bactéries responsables : essentiellement des cocci gram + : S .aureus surtout dans les infections précoces, SCN, Streptocoque A , Entérocoque, anaérobies ( Propionibactérium ).

 

TRAITEMENT

 

1.     On distingue :

 

·       Les infections post-opératoires précoces (<1 mois) :

La prothèse n’est généralement pas descellée et est laissée en place.

Antibiothérapie bactéricide parentérale pendant 4 semaines.

 

·       Les infections post-opératoires tardives (> 1 mois)

Nécessité d’ablation de la totalité du matériel prothétique.

Antibiothérapie bactéricide parentérale pendant 6 semaines.

La réimplantation d’une prothèse peut être effectuée en un ou deux temps.

 

2.     Schématiquement, l’antibiothérapie comprendra :

 

-         une période initiale : 1 mois à 1 mois et demi de bithérapie parentérale

-         une période de consolidation : 1 mois de bithérapie orale

-         une phase secondaire : monothérapie jusqu’au 90e jour.

 

L’antibiothérapie sera adaptée selon le ou les antibiogrammes des germes ( voir tableaux p 3 et 4 ).

 

 

Bibliographie

 

Courpied JP. L’infection des prothèses totales de hanche : diagnostic et traitement. La lettre de l’Infectiologue, 3, 1998.

Galdbart JO , Branger C., Lambert-Zechowsky N. Infection sur matériel de prothèse en chirurgie vacsulaire et orthopédique. Feuillets de Biologie, 208, 1996.