SERVICE DE REANIMATION POLYVALENTE

 

RAPPORT D’ACTIVITE 1996

 

 

Le service de Réanimation comprend 16 lits, répartis en 2 unités de soins. Les grands brûlés, les nouveau-nés et les enfants, les post-opérés de chirurgie cardiaque, les patients de cardiologie sont pris en charge dans des unités de réanimation ou de soins intensifs distinctes.

Le C.H.D comprend 550 lits de court séjour et est fortement concurrencé dans son bassin d'attraction par 4 cliniques qui pratiquent la cardiologie, la cancérologie, la gynécologie-obstétrique, la médecine et la chirurgie.

 

 

1) Les mouvements de patients

 

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

entrées

744

638

655

641

727

713

789

décès (%)

129 (18)

111 (17)

136 (21)

120 (19)

134 (18)

150 (21)

156 (20)

journées

5080

4713

5147

5219

4557

4 044

4298

D.M.S (jours)

6.8

7.4

7.9

8.1

6.3

5.6

5.4

occupation (%)

87

81

88

89

78

69

74

IGS 1

12,6

13,8

12,8

12,4

12,4

12,1

oméga moyen

108,4

112,8

117,3

87,1

92,8

94.2

oméga/jour

14.7

14.4

14.4

13.9

16.4

16,8

Source DIM CHD

 

11) Admissions

 

789 admissions ont été effectuées pour 733 patients, dont 46 ont été admis à 2 reprises et 5 à 3 reprises, soit 2,51% de l'ensemble des patients admis au CHD en 1996. Ce nombre d'admissions est le plus élevé depuis 1983 et le deuxième en 20 ans d'activité du Service et le classe en 18 ème position / 34 services. Il est à comparer avec l'activité d'autres services: Pneumologie: 803, Néphrologie: 818, Cardiologie soins intensifs: 885, Gastroentérologie: 1027, Médecine polyvalente: 1069.

 

L'accroissement noté depuis 1991 (638 patients) se poursuit (+76 / 1995), en rapport pour partie avec la reprise des transplantations rénales en Mai 1996 (23 transplantations), l'activité de chirurgie cardiaque et le transfert régulier de patients mahorais depuis la création d'un service de réanimation à Mayotte, mais aussi avec une meilleure orientation des patients graves à partir du service des Urgences.

 

L'âge moyen des patients est égal à 48,4 ans, (CHD 35.6 ans) avec un sex ratio très fortement masculin (Réanimation = 1.97 vs CHD = 1.04), témoignant d'une forte surmorbidité masculine, liée à la traumatologie, aux pathologies respiratoires post-tabagiques et à l'alcoolisation.

 

Alors que le Service était au bord de l'asphyxie en 1992 et 1993, avec de forts taux d'occupation et des durées de séjour élevées, la tendance s'est inversée. La diminution de la durée de séjour s' est poursuivie pour atteindre un niveau qu'il sera difficile de dépasser (5,4 jours versus 6.5 jours pour le CHD), sauf à pouvoir disposer plus rapidement de places dans les services de Neurologie (1 à 2 jours d'attente), Rééducation fonctionnelle (4 à 5 jours d'attente) et Pneumologie (1 à 2 jours d'attente). La D.M.S médiane est égale à 3 jours.

 

Le taux d'occupation moindre (74%) autorise ainsi l'admission permanente de nouveaux patients, lorsque les autres services de Réanimation de l'île sont saturés, tout en laissant la possibilité de procéder à la désinfection régulière des chambres.

 

La baisse de la D.M.S peut recevoir plusieurs explications: sorties directes à domicile des insuffisants respiratoires appareillés (ARARR) et revus régulièrement en consultation de post-réanimation; sevrage respiratoire et trachéotomies plus précoces chez les insuffisants respiratoires chroniques; placement précoce des patients "tièdes" dans le service de Médecine Interne; moindre dépendance du Service en matière d'examens complémentaires tels échographie et épuration extra-rénale, critères plus stricts d'admission des patients; limitation de l'acharnement thérapeutique; recrutement en 1994 d'un 3ème praticien hospitalier, ancien chef de clinique de Pneumologie, puis d'un 4ème en 1996, cardio-réanimateur; meilleur accès au scanner; meilleure performance des laboratoires et peut-être un moindre taux d'infection nosocomiales?

 

Les fortes D.M.S (8 jours) et taux d'occupation (89%) des années 1992 et 1993 expliquent pour partie le moindre taux d'admission, le service ayant été à l'époque, vraisemblablement amené à refuser quelques patients par manque de place.

 

L'indice Oméga moyen qui reflète la charge moyenne en travail médical et paramédical pendant le séjour et qui dépend directement de la D.M.S à raison d'un minimum de 4 points par jour est logiquement en nette diminution depuis 3 ans. Il reste comparable à celui de l'année précédente (p>0.05), ainsi que l'indice de gravité simplifié qui reflète la gravité du patient et le pronostic de survie.

 

Par contre, l'indice Oméga journalier qui reflète la charge quotidienne en travail médical et paramédical (et donc l'intensité de travail), est plus élevé en 1995 et 1996, traduisant une plus grande charge de travail, répartie sur une durée de séjour plus courte (- 1 jour en 2 ans et  - 2.7 jours en 4 ans).

 

Le taux de décès est comparable à celui de 1995, (différence non significative OR 1,08). Afin de limiter l'acharnement thérapeutique en admettant uniquement les patients susceptibles de retirer un avantage de leur passage en réanimation, les critères d'admission des patients dans le Service sont désormais écrits (annexe 1)

et plus stricts. Ils peuvent donc fausser l'interprétation des taux de mortalité, d'une année à l'autre.

 

 

12) Répartition journalière des admissions

 

entrées

sorties

lundi

129

141

mardi

110

138

mercredi

113

118

jeudi

106

118

vendredi

128

115

samedi

93

96

dimanche

110

55

 

 

Le plus grand nombre d'entrées est réalisé à la veille et au lendemain des fins de semaine. Les sorties se font principalement en début de semaine, et plus rarement les samedi et dimanche. Il s'agit là d'un phénomène bien connu, correspondant à la rupture partielle de la continuité des soins dans la plupart des services d'hospitalisation.

 

 

13) Répartition mensuelle des admissions

 

Le pic d'admission se situe habituellement de juin à novembre, c'est à dire pendant la saison fraîche. Cette saison est propice aux décompensations des insuffisances respiratoires chroniques et à la survenue des pneumopathies aiguës chez les patients éthyliques.

 

 

14) Origine des patients

 

La plupart des patients proviennent de leur domicile ou de la voie publique, via le service des Urgences (493, 62%). Les transferts d'autres structures sanitaires représentent (%). Les mutations au sein de l'établissement, proviennent des Urgences (41), service Porte (37), Chirurgie Cardiaque (31), Chirurgie digestive (30), Pneumologie (20), Néphrologie (17), Cardiologie (14), Maternité/Gynécologie (15), Médecine interne/Dermatologie (9), Médecine polyvalente (8), Chirurgie orthopédique (8), Spécialités chirurgicales (7), Gastro-entérologie (6), Diabétologie (6), Chirurgie vasculaire (6), Urologie (5), Chirurgie infantile (4).

 

Les modes de sortie se font comme suit: mutation dans d'autres services du CHD (460, 58%), transfert dans d'autres établissement (126, 16%), retour à domicile hors décès (47, 6%), décès (156, 19,7%).

 

Les services de destination CHD sont: Chirurgie digestive (59), Cardiologie (48), Néphrologie (42), Pneumologie (38), Médecine polyvalente (33), service Porte (28), Neurologie (29), Médecine interne/Dermatologie (32), Gastro-entérologie (21), Chirurgie Cardiaque (20), Maternité/Gynécologie (20), Chirurgie orthopédique (17), Diabétologie (16), Rééducation fonctionnelle (10), Spécialités chirurgicales (9), Chirurgie vasculaire (7), Urologie (5), Chirurgie infantile (8).

 

Le Service fournit plus de patients aux autres services du CHD (460), qu'il n'en reçoit d'eux (291), jouant donc un rôle de recruteur pour le CHD. Tous les services sont largement débiteurs, sauf les Urgences et la Chirurgie Cardiaque, en raison d'un taux de décès important parmi les post-opérés compliqués.

 

 

2) La pathologie

 

21) Données générales

 

Pathologie

Nb

%

Jours

%

DMS

Décès

%

IGS

Oméga moyen

Oméga

/jour

1

surveillance post-opératoire

122

15%

585

14%

4,9

20

16%

12,13

99,24

20,36

2

insuff. resp. chron.décomp.

93

12%

680

16%

7,3

15

16%

11,50

119,50

16,37

3

état de mal épileptique

53

7%

438

10%

8,3

2

4%

10,45

92,73

11,22

4

intox. volont.non médicamen.

43

5%

156

4%

3,6

7

16%

10,71

67,79

18,69

5

pneumopathie

37

5%

356

8%

9,9

10

27%

13,03

145,19

14,68

6

état de mal asthmatique

34

4%

136

3%

4,0

0

0%

7,66

32,82

8,20

7

intox. volont. médicamenteuse

32

4%

75

2%

2,3

2

6%

8,06

33,25

14,19

8

insuff. ventriculaire gauche

30

4%

110

3%

3,8

5

17%

12,00

66,13

17,44

9

AVC

27

3%

97

2%

3,6

16

59%

14,00

61,04

16,99

10

septicémie SAI

23

3%

114

3%

5,0

13

57%

17,82

107,61

21,71

11

traumatisme non crânien

20

3%

148

3%

7,4

2

10%

7,60

192,75

26,05

12

arrêt cardiaque réanimé

18

2%

136

3%

6,7

8

44%

17,06

123,24

18,33

13

diabète coma/acidocétose

15

2%

33

1%

2,2

1

7%

16,13

18,47

8,39

14

traumatismes crâniens

13

2%

75

2%

5,8

3

23%

13,50

82,54

14,31

16

embolie pulmonaire

12

2%

62

1%

5,2

6

50%

15,18

81,67

15,81

15

sho-shin béri-béri

12

2%

29

1%

2,4

0

0%

12,82

15,50

6,41

17

pancréatite aiguë

11

1%

104

2%

5,0

3

27%

13,09

146,09

29,22

19

insuffisance rénale aiguë

11

1%

55

1%

3,3

3

27%

13,10

84,27

25,75

18

choc hypovolémique

11

1%

36

1%

9,5

4

36%

16,00

65,55

6,93

20

méningites

10

1%

85

2%

10,6

1

10%

8,89

161,00

15,15

21

troubles mentaux liés à l'alcool

9

1%

22

1%

2,4

0

0%

10,00

38,33

15,68

22

hémo/pneumoth. traumatique

8

1%

52

1%

6,5

1

13%

5,75

115,50

17,77

23

infarctus du myocarde

8

1%

24

1%

3,0

5

63%

21,25

60,75

20,25

25

tuberculose pulmonaire

7

1%

37

1%

5,3

3

43%

13,86

91,00

17,22

24

hémorragie de la grossesse

7

1%

10

0%

1,4

0

0%

7,71

17,14

12,00

27

tumeurs malignes

5

1%

41

1%

8,2

2

40%

10,60

132,60

16,17

28

coma hypo. non diabétique

5

1%

24

1%

4,8

1

20%

13,40

74,80

15,58

26

hémorragie digestive

5

1%

17

0%

3,4

3

60%

16,60

61,20

18,00

33

phlébite intra-crânienne

4

1%

49

1%

12,3

0

0%

11,50

231,25

18,88

29

choc cardiogénique

4

1%

5

0%

2,0

3

75%

18,00

54,50

27,25

32

noyade

4

1%

10

0%

2,5

0

0%

5,25

35,00

14,00

30

éclampsie

4

1%

8

0%

1,3

0

0%

6,25

32,00

25,60

34

épanchement pleural

4

1%

11

0%

2,8

0

0%

4,50

25,00

9,09

39

paludisme (P. falciparum)

3

0%

64

1%

4,0

0

0%

9,67

214,67

53,67

40

péritonite aiguë

3

0%

18

0%

2,7

1

33%

19,00

116,67

43,75

38

VIH, infection, parasitose

3

0%

12

0%

4,3

1

33%

13,00

97,50

22,50

37

acidose sévère

3

0%

18

0%

6,0

0

0%

12,00

80,00

13,33

46

fibrose pulmonaire

3

0%

13

0%

21,3

1

33%

10,67

65,33

3,06

41

coma SAI

3

0%

8

0%

6,0

0

0%

12,00

40,67

6,78

36

leptospirose

3

0%

9

0%

3,0

0

0%

8,67

35,67

11,89

35

pneumothorax spontané

3

0%

7

0%

2,3

0

0%

5,00

24,00

10,29

53

tétanos

2

0%

86

2%

43,0

0

0%

0,00

873,50

20,31

45

syndrome de Guillain-Barré

2

0%

51

1%

25,5

0

0%

10,00

332,50

13,04

31

pathologie mitrale

2

0%

8

0%

1,0

1

50%

12,50

92,50

92,50

52

encéphalite virale

2

0%

8

0%

4,0

1

50%

13,50

87,00

21,75

50

dystrophie musculaire

2

0%

7

0%

3,5

0

0%

51,50

14,71

47

choc / anesthésie

2

0%

3

0%

4,0

0

0%

14,50

45,00

11,25

42

anémie sévère

2

0%

6

0%

3,0

0

0%

9,50

18,00

6,00

44

gastro-entérite sévère

2

0%

5

0%

2,5

0

0%

12,50

12,50

5,00

49

hypokaliémie

2

0%

3

0%

1,5

0

0%

8,00

8,00

5,33

48

effet indésirable médicament

2

0%

2

0%

1,5

0

0%

6,50

6,00

4,00

43

C.I.V.D.

2

0%

2

0%

1,0

0

0%

6,00

4,50

4,50

55

embolie graisseuse

1

0%

8

0%

8,0

0

0%

17,00

98,00

12,25

56

fibrillation ventriculaire

1

0%

1

0%

1,0

1

100%

22,00

59,00

59,00

57

anévrisme aorte abdo rompu

1

0%

1

0%

1,0

1

100%

29,00

49,00

49,00

58

gangrène gazeuse

1

0%

1

0%

1,0

1

100%

12,00

18,00

18,00

60

cholécystite aiguë

1

0%

1

0%

1,0

0

0%

17,00

11,00

11,00

61

carence facteur VIII

1

0%

1

0%

1,0

0

0%

6,00

11,00

11,00

54

coup de chaleur

1

0%

1

0%

1,0

1

100%

29,00

10,00

10,00

59

hépatite virale, coma

1

0%

2

0%

2,0

0

0%

2,00

9,00

4,50

Autres pathologies

38

5%

164

4%

4,6

9

24%

10,89

82,03

18,01

Total

793

4330

5,5

157

12,10

91,70

16,79

 

 

22) Classification par fréquence

 

Pathologie

Nb

%

Jours

DMS

1

surveillance post-opératoire

122

15%

585

4,9

2

insuff.respiratoire chronique décompensée

93

12%

680

7,3

3

intoxication volontaire

75

9%

156

3,6

4

état de mal épileptique

53

7%

438

8,3

5

pneumopathie aiguë

37

5%

356

9,9

6

état de mal asthmatique

34

4%

136

4,0

7

insuffisance ventriculaire gauche

30

4%

110

3,8

8

AVC

27

3%

97

3,6

9

septicémie SAI

23

3%

114

5,0

10

traumatisme non crânien

20

3%

148

7,4

11

arrêt cardiaque réanimé

18

2%

136

6,7

12

diabète coma ou acidocétose

15

2%

33

2,2

13

traumatismes crâniens

13

2%

75

5,8

14

embolie pulmonaire

12

2%

62

5,2

15

sho-shin béri-béri

12

2%

29

2,4

16

pancréatite aiguë

11

1%

104

5,0

17

insuffisance rénale aiguë

11

1%

55

3,3

18

choc hypovolémique

11

1%

36

9,5

19

méningites

10

1%

85

10,6

20

troubles mentaux liés à l'alcool

9

1%

22

2,4

21

hémothorax/pneumothorax traumatique

8

1%

52

6,5

22

infarctus du myocarde

8

1%

24

3,0

23

tuberculose pulmonaire

7

1%

37

5,3

24

hémorragie de la grossesse

7

1%

10

1,4

25

tumeurs malignes

5

1%

41

8,2

26

coma hypoglycémique non diabétique

5

1%

24

4,8

27

hémorragie digestive

5

1%

17

3,4

28

phlébite intracrânienne

4

1%

49

12,3

29

choc cardiogénique

4

1%

5

2,0

30

noyade

4

1%

10

2,5

31

éclampsie

4

1%

8

1,3

32

épanchement pleural

4

1%

11

2,8

33

paludisme (P. falciparum)

3

0%

64

4,0

34

péritonite aiguë

3

0%

18

2,7

35

VIH, infection, parasitose

3

0%

12

4,3

36

acidose sévère

3

0%

18

6,0

37

fibrose pulmonaire

3

0%

13

21,3

38

coma SAI

3

0%

8

6,0

39

leptospirose

3

0%

9

3,0

40

pneumothorax spontané

3

0%

7

2,3

41

tétanos

2

0%

86

43,0

42

syndrome de Guillain-Barré

2

0%

51

25,5

43

pathologie mitrale

2

0%

8

1,0

44

encéphalite virale

2

0%

8

4,0

45

dystrophie musculaire

2

0%

7

3,5

46

choc / anesthésie

2

0%

3

4,0

47

anémie sévère

2

0%

6

3,0

48

gastro-entérite sévère

2

0%

5

2,5

49

hypokaliémie

2

0%

3

1,5

50

effet indésirable d'un médicament

2

0%

2

1,5

51

C.I.V.D.

2

0%

2

1,0

52

embolie graisseuse

1

0%

8

8,0

53

fibrillation ventriculaire

1

0%

1

1,0

54

anévrisme aorte abdominale rompu

1

0%

1

1,0

55

gangrène gazeuse

1

0%

1

1,0

56

cholécystite aiguë

1

0%

1

1,0

57

carence facteur VIII

1

0%

1

1,0

58

coup de chaleur

1

0%

1

1,0

59

hépatite virale, coma

1

0%

2

2,0

Autres pathologies

34

4%

164

4,6

 

Le classement est des principales pathologies est globalement inchangé depuis plusieurs années.

 

Les post-opérés. Prise en charge de 122 post-opérés (15 décès soit 12.4 %). Prise en charge de 27 patients de chirurgie cardiaque (sur les 248 patients opérés par ce service, (soit 10,6%), grevée d' une forte mortalité (11 décès soit 41%).

Les post-opérés représentent 15% de l'ensemble des patients, 9% (71) si on exclue les patients de chirurgie cardiaque et les greffés rénaux (23). Cette proportion tombe à moins de 8%, si on exclue les patients extérieurs au CHD (20). L'activité de chirurgie générale du CHD sur des patients nécessitant la Réanimation, se maintient donc à un niveau faible et repose quasi exclusivement sur le service de chirurgie II.

 

Les insuffisances respiratoires chroniques sont nombreuses et souvent méconnues du patient, de son entourage et du médecin traitant. Elles sont le plus souvent en relation avec un tabagisme important (B.P.C.O.). Le nombre de pneumologues est encore très insuffisant à la Réunion comme en témoigne également le nombre important de patients admis pour état de mal asthmatique.

 

Les tentatives de suicides représentent 79 admissions tout-venant (10.3%), dont 75 tentatives par ingestion de produits divers et 9 décès. Les traditionnelles intoxications par chloralose viennent en tête (27 cas), suivies par les ingestions d'organo-phosphorés (9 cas dont 6 mortels), de soude caustique et d'acides (7 cas dont 1 mortel). Signalons 2 décès par ingestion de Nivaquine. A noter deux tentatives par défenestration (1 décès), une par noyade et une par pendaison.

 

Les états de mal épileptiques sont très souvent associés à un alcoolisme chronique et à une mauvaise compliance au traitement.

 

 

23) Classification par nombre de journées d'hospitalisation

 

Pathologie

Jours

%

DMS

Nb

1

insuff. resp. chronique décompensée

680

16%

7,3

93

2

surveillance post-opératoire

585

14%

4,9

122

3

état de mal épileptique

438

10%

8,3

53

4

pneumopathie

356

8%

9,9

37

5

intox. volontaire

231

5%

3,08

75

6

traumatisme

223

3%

6,75

33

7

état de mal asthmatique

136

3%

4

34

7

arrêt cardiaque réanimé avec succès

136

3%

6,7

18

9

septicémie SAI

114

3%

5

23

10

insuffisance ventriculaire gauche

110

3%

3,8

30

11

pancréatite aiguë

104

2%

5

11

12

AVC

97

2%

3,6

27

13

tétanos

86

2%

43

2

14

méningite

85

2%

10,6

10

15

paludisme (P. falciparum)

64

1%

4

3

16

embolie pulmonaire

62

1%

5,2

12

17

insuffisance rénale aiguë

55

1%

3,3

11

18

hémo./pneumothorax traumatique

52

1%

6,5

8

19

syndrome de Guillain-Barré

51

1%

25,5

2

20

phlébite intracrânienne

49

1%

12,3

4

21

tumeurs malignes

41

1%

8,2

5

22

tuberculose pulmonaire

37

1%

5,3

7

23

choc hypovolémique

36

1%

9,5

11

24

diabète coma ou acidocétose

33

1%

2,2

15

25

sho-shin béri-béri

29

1%

2,4

12

26

infarctus du myocarde

24

1%

3

8

26

coma hypoglycémique non diabétique

24

1%

4,8

5

28

troubles mentaux liés à l'alcool

22

1%

2,4

9

 

Le classement est des principales pathologies est globalement inchangé depuis plusieurs années et rend compte de la forte proportion de patients recevant une ventilation artificielle et une neurosédation.

Les traumatisés se répartissent dans 2 catégories: post-opérés et traumatisés.

 

 

24) Classification par gravité (Indice de gravité 1)

 

Pathologie

IGS 1

Nb

Décès

 %Décès

DMS

Oméga

1

anévrisme aorte abdominale rompu

29,00

1

1

100%

1,0

49,00

2

coup de chaleur

29,00

1

1

100%

1,0

60,00

3

fibrillation ventriculaire

22,00

1

1

100%

1,0

59,00

4

infarctus du myocarde

21,25

8

5

63%

3,0

60,75

5

péritonite aiguë

19,00

3

1

33%

2,7

116,67

6

choc cardiogénique

18,00

4

3

75%

2,0

54,50

7

septicémie SAI

17,82

23

13

57%

5,0

107,61

8

arrêt cardiaque réanimé

17,06

18

8

44%

6,7

123,24

9

embolie graisseuse

17,00

1

0

0%

8,0

98,00

10

cholécystite aiguë

17,00

1

0

0%

1,0

11,00

11

hémorragie digestive

16,60

5

3

60%

3,4

61,20

12

diabète coma ou acidocétose

16,13

15

1

7%

2,2

18,47

13

choc hypovolémique

16,00

11

4

36%

9,5

65,55

14

tétanos

16,00

2

0

0%

43,0

873,50

15

embolie pulmonaire

15,18

12

6

50%

5,2

81,67

16

choc / anesthésie

14,50

2

0

0%

4,0

45,00

17

AVC

14,00

27

16

59%

3,6

61,04

18

tuberculose pulmonaire

13,86

7

3

43%

5,3

91,00

19

traumatismes crâniens

13,50

13

3

23%

5,8

82,54

20

encéphalite virale

13,50

2

1

50%

4,0

87,00

21

coma hypoglycémique non diabétique

13,40

5

1

20%

4,8

74,80

22

insuffisance rénale aiguë

13,10

11

3

27%

3,3

84,27

23

pancréatite aiguë

13,09

11

3

27%

5,0

146,09

24

pneumopathie

13,03

37

10

27%

9,9

145,19

25

VIH, infection, parasitose

13,00

3

1

33%

4,3

97,50

26

sho-shin béri-béri

12,82

12

0

0%

2,4

15,50

27

pathologie mitrale

12,50

2

1

50%

1,0

92,50

28

gastro-entérite sévère

12,50

2

0

0%

2,5

12,50

29

surveillance post-opératoire

12,13

122

20

16%

4,9

99,24

30

insuffisance ventriculaire gauche

12,00

30

5

17%

3,8

66,13

31

acidose sévère

12,00

3

0

0%

6,0

80,00

32

coma SAI

12,00

3

0

0%

6,0

40,67

33

gangrène gazeuse

12,00

1

1

100%

1,0

18,00

34

insuff.resp.chronique décompensée

11,50

93

15

16%

7,3

119,50

35

phlébite intracrânienne

11,50

4

0

0%

12,3

231,25

36

intox. volontaire non médicamenteuse

10,71

43

7

16%

3,6

67,79

37

fibrose pulmonaire

10,67

3

1

33%

21,3

65,33

38

tumeurs malignes

10,60

5

2

40%

8,2

132,60

39

état de mal épileptique

10,45

53

2

4%

8,3

92,73

40

troubles mentaux liés à l'alcool

10,00

9

0

0%

2,4

38,33

41

syndrome de Guillain-Barré

10,00

2

0

0%

25,5

332,50

42

paludisme (P. falciparum)

9,67

3

0

0%

4,0

214,67

43

anémie sévère

9,50

2

0

0%

3,0

18,00

44

méningite

8,89

10

1

10%

10,6

161,00

45

leptospirose

8,67

3

0

0%

3,0

35,67

46

intoxication volontaire médicamenteuse

8,06

32

2

6%

2,3

33,25

47

hypokaliémie

8,00

2

0

0%

1,5

8,00

48

hémorragie de la grossesse

7,71

7

0

0%

1,4

17,14

49

état de mal asthmatique

7,66

34

0

0%

4,0

32,82

50

traumatisme non crânien

7,60

20

2

10%

7,4

192,75

51

effet indésirable d'un médicament

6,50

2

0

0%

1,5

6,00

52

éclampsie